Grossesse & diabète

Partager cet article:

femme enceinteCe chapitre parle de la grossesse chez une maman diabétique avant la grossesse. Pour tout savoir sur le diabète gestationnel. 

Lorsque vous avez un projet de grossesse, il est important de le planifier au minimum 6 mois avant la conception.

En effet, cela permet de limiter les risques pour la maman et le fœtus, notamment à cause de l’hyperglycémie (en savoir plus), qui peut entraîner chez le bébé des malformations. En effet, l’hyperglycémie est néfaste pour le fœtus avant même la conception et surtout pendant les 10 premières semaines, car l’ovule est très sensible à l’hyperglycémie. Les malformations fœtales peuvent être une atteinte du système nerveux, cardiovasculaire…

Pour planifier et mener une grossesse dans les meilleures conditions, en règle générale, il vous sera demandé d’avoir une HbA1c aux alentours de 6 – 6,5% et d’avoir de très faibles variations glycémiques entre 90 mg/dL et 120 mg/dL en postprandial.
Pour cela, votre médecin pourra être amené à changer votre schéma insulinique, à vous mettre sous pompe à insuline, à vous demander plus de contrôles glycémiques…
Au cours de la grossesse, les besoins en insuline varient beaucoup et il n’est pas toujours aisé d’adapter du premier coup ses doses d’insuline.
Votre médecin vous accompagnera pas à pas dans toutes les étapes de votre grossesse jusqu’après l’accouchement ou d’autres besoins vont se faire ressentir.

Souvent, l’accouchement est programmé car cela permet de limiter une trop grande prise de poids chez le bébé (appelé aussi macrosomie). Cela permet un accouchement plus aisé en limitant les éventuelles complications.

Une fois l’accouchement effectué, le bébé peut risquer l’hypoglycémie (en savoir plus), à cause de sa production d’insuline in-utéro qui était liée à la glycémie de la maman. Des glycémies lui seront faites très fréquemment pour diagnostiquer tout déséquilibre de la glycémie jusqu’à ce que le risque soit écarté.

Et avec la pompe à insuline ?

La pompe à insuline est très fortement recommandée en cas de grossesse ou de projet de grossesse.
En effet, le principal avantage de la pompe est sa flexibilité, afin de mieux gérer vos apports d’insuline pendant toute votre grossesse.
Seule la pompe à insuline permet la programmation de différents débits de base nuit et jour ou l’arrêt de la délivrance de l’insuline.

Elle permet entre autre de :

  • Faciliter la gestion de vos quantités d’insuline en cas de nausées et vomissements,
  • Diminuer le risque de survenue d’une hypoglycémie nocturne,
  • Faciliter la prise en charge du phénomène de l’aube (augmentation de la glycémie en fin de nuit),
  • Adapter les doses d’insuline qui évoluent beaucoup au cours de la grossesse,
  • Injecter progressivement l’insuline au cours des repas avec les fonctions bolus avancées. Ce qui est utile car la vidange gastrique, donc l‘absorption de glucides, est souvent retardée chez la femme enceinte.

Enfin, la pompe à insuline est également très utile après l’accouchement en cas d’allaitement (adaptation au rythme des tétées et diminution des besoins en insuline).

En savoir plus sur la pompe à insuline.

L’association Française des femmes diabétiques

Cette association s’adresse aux femmes atteintes de diabète et à leur entourage. Elle propose un forum de discussion, des salons/tables rondes, un journal électronique semestriel, des évènements et rencontres informelles.

Pour en savoir plus sur cette association.