“On acquiert des automatismes rapidement”

12 juillet 2019 Témoignages
Partager cet article:
peur pompe à insuline femme enceinte

“Avec la pompe à insuline on acquiert des automatismes rapidement contrairement aux multi-injections. En effet lors de ma troisième grossesse, j’avais eu recours aux stylos à insuline 3 fois par jour.

Quand ma quatrième grossesse a débuté, mes doses d’insuline (avec stylo) étaient déjà fortes, dès le deuxième mois. Ma diabétologue m’a donc recommandé la pompe à insuline. Je dois dire que je n’ai pas sauté de joie à cette idée.

Mais il est vrai que sous pompe, mes besoins en insuline étaient nettement réduits, du fait du débit permanent.

Autre avantage, je ne me piquais qu’une fois tous les trois jours pour changer le cathéter, contre3 ou 4 fois par jour avec les stylos.

Le fait que l’infirmière vienne à mon domicile était très appréciable.

La manipulation de la pompe (changement de cathéter, réglages des doses d’insuline) demande une formation et un peu d’entraînement mais on acquiert des automatismes très rapidement, cela ne m’a posé aucune difficulté. Si j’en avais eu, l’infirmière était très disponible pour répondre à mes questions.

Ma grossesse est maintenant terminée, et la pompe ne me manque pas ! Mais je ne regrette pas de l’avoir eu, elle a quand même facilité ces quelques mois.”

Témoignage d’Isabelle, 34 ans, sous pompe à insuline pendant 6 mois pour un diabète gestationnel.

Retrouvez l’ensemble de nos témoignages dans la section Témoignages de notre magazine!

Ne manquez plus les actualités ISIS Diabète, rejoignez-nous sur LinkedIn et YouTube.