Expliquer le diabète

Partager cet article:

expliquer le diabète à son enfantVotre enfant n’est pas le seul diabétique. Il y a d’autres enfants qui sont comme lui ! A la découverte de son diabète, expliquez-lui que ce n’est pas de sa faute ni de celle de quelqu’un d’autre. C’est comme ça, mais il faut lui expliquer que cela ne l’empêchera pas de vivre sa vie, d’aller à l’école, d’aller faire du sport, de partir en vacances à la mer ou encore d’aller aux anniversaires de ses copains.

Le diabète est une maladie qui est provoquée par le dysfonctionnement du pancréas. Le pancréas est un organe qui est situé dans le ventre et qui ne produit plus d’insuline. Cette insuline permet aux sucres de « rentrer » dans les cellules pour leur apporter de l’énergie et réguler le taux de sucre dans le sang. Le taux de sucre d’un non diabétique est de 100 mg/dL à 120 mg/dL (après le repas). Comme le pancréas ne produit plus d’insuline, il faut en apporter au corps. C’est pour cela qu’il faut faire des injections d’insuline à votre enfant (en savoir plus) ou que votre enfant porte une pompe à insuline (en savoir plus).

Il peut arriver que votre enfant ait par exemple 60 mg/dL de sucre dans le sang. On dit alors qu’il est en hypoglycémie, c’est-à-dire que son taux de sucre dans le sang est trop bas (en savoir plus). Il faut lui expliquer que s’il ne se sent pas bien, fatigué, qu’il se met à trembler, il doit vous le dire car ce sont des signes annonciateurs d’une hypoglycémie. Dans ces cas là, il a peut être besoin de sucre d’absorption rapide (morceau de sucre…) afin de faire revenir sa glycémie aux alentours de 100 mg/dL.

Il peut aussi arriver l’inverse de l’hypoglycémie. On parle alors d’hyperglycémie (en savoir plus) ; c’est-à-dire que son taux de sucre dans le sang est trop élevé, par exemple à 200 mg/dL. Il faut lui expliquer que s’il ne se sent pas bien, que s’il a mal à la tête et qu’il a très soif, il doit vous le dire, car ce sont des signes annonciateurs d’une hyperglycémie. Dans ces cas-là, il a peut être besoin d’insuline afin de faire revenir sa glycémie aux alentours de 100 mg/dL. Parlez-en avec votre médecin qui vous établira un protocole.

Enfin, vous pourrez lui expliquer que le diabète n’est pas douloureux et  que même s’il ne le sent pas, il est là quand même jour et nuit. C’est pourquoi le diabète demande de la vigilance sur ses glycémies, son alimentation et son activité physique. Il faut expliquer à toutes les personnes qui entourent votre enfant ce qu’est le diabète et comment on le gère. Cela concerne toute la famille (grands-parents, frères et sœurs…), la nounou ou la crèche, les intervenants scolaires …