« Il est possible de se déconnecter »

15 septembre 2018 Témoignages
Partager cet article:

Il est vrais qu’au départ j’avais peur de me déconnecter, mais avec l’aide et le soutien de mon diabétologue et de mon infirmière ISIS Diabète j’y suis enfin parvenue. Sur la plage, à la piscine ou dans l’intimité il est possible de se déconnecter, dans ce cas il ne reste qu’un patch de 2 cm qui passe inaperçu.

Merci à eux.

Je suis diabétique depuis l’âge de 15 ans (aujourd’hui 67 ans) et j’ai 44 années d’injections et 8 années sous pompe. Pompe à insuline que j’ai eu du mal à accepter. Mais après ce délai d’acceptation, celle-ci me semble indispensable pour vivre une vie normale.

Elle devrait être prescrite par tous les médecins car les résultats HbA1c le prouvent. Elle nécessite un contrôle de glycémie plus fréquent ; mais il est logique d’avoir les yeux sur « le compteur » pour se maintenir à un taux proche de la normale. Surtout avec les activités, on peut augmenter ou diminuer les doses d’insuline en cas d’hyper ou d’hypoglycémies.

Tous les diabétiques devraient l’essayer. Suivis par l’Infirmière de chez ISIS très compétente sur ce sujet 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. 

 

Christian, 67 ans, Belhomert (28) diabétique de type 1 depuis 1962 sous pompe à insuline depuis 2006.

Retrouvez l’ensemble de nos témoignages dans la section Témoignages de notre magazine!

Ne manquez plus les actualités ISIS Diabète, rejoignez-nous sur LinkedIn et YouTube.