Qu'est ce que l'Hypoglycémie ?

Partager cet article:

hypoglycémie dextro

L’hypoglycémie se définit comme une valeur trop basse de sucre dans le sang, appelée glycémie. La glycémie  varie en permanence au cours de la journée chez un sujet « normal ». A jeun, elle est autour de 1 g/L et peut monter après les repas jusqu’à 1,20 g/L. Elle peut baisser loin des repas, en milieu de  nuit jusqu’à 0,50 g/L. Le seuil inférieur de glycémie normale est difficile à donner. On parle de 0,50 g/L, mais aussi de 0,60 g/l !

L’hypoglycémie entraîne des symptômes cliniques qui alertent le sujet.  On ressent  des sueurs, des  tremblements,  une faim impérieuse, une fatigue, une somnolence , des picotements des lèvres. Lorsque l’hypoglycémie persiste, elle peut entraîner  un trouble de la parole, une vision floue ou double, une irritabilité et/ou une  nervosité non expliquée, des vertiges. Ce n’est que tardivement qu’un coma peut survenir (comas: perte de connaissance).

Pour corriger une hypoglycémie, il faut absorber dès que possible du sucre rapide (confiture, lait concentré sucré, jus de fruits…) associé à des sucres complexes comme le pain).

La gravité de l’hypoglycémie peut aussi se définir selon la capacité de re-sucrage. Si le sujet  peut se re-sucrer seul, il s’agit d’une hypoglycémie modérée. S’il faut l’intervention d’une tierce personne parce que le degré de conscience de la personne  n’est plus suffisant, il s’agit d’une hypoglycémie grave. Un diabétique doit garder à porter de sa main des produits sucrés pour se traiter.

Malheureusement, les diabétiques dont le diabète évolue depuis longtemps peuvent ne plus ressentir les symptômes d’hypoglycémies, même pour des valeurs autour de 0,20 g/L. Pour ces personnes,  la perte de conscience peut être le premier symptôme. Il est alors encore plus important de vérifier par principe sa glycémie.

Les causes de l’hypoglycémie chez le diabétique sont multiples. Il faut toute les analyser pour éviter une récidive :

  • Mauvaises adaptation du traitement médicamenteux (antidiabétiques oraux)
  • Trop d’insuline (erreur d’adaptation ou de manipulation)
  • Bolus rapprochés, espacés de moins de 3 heures
  • Repas insuffisants
  • Repas ou collations retardés
  • Vomissements
  • Exercice physique ou sport non prévu et non anticipé, et non compensé par l’alimentation
  • Stress ou émotion forte
  • Prises d’autres substances (alcool à jeun, médicaments)

 Dans tous les cas, la meilleure façon de prévenir l’hypoglycémie est le contrôle glycémique régulier, et de détecter rapidement ses symptômes.

Pour plus d’informations sur la pompe à insuline, consulter la rubrique « La pompe à insuline ».