Qu'est ce que l'Hyperglycémie ?

Partager cet article:

hyperglycémie dextroL’hyperglycémie se définit comme une valeur trop élevée de sucre dans le sang, appelée glycémie.

La glycémie  varie en permanence au cours de la journée chez un sujet « normal ». A jeun, elle est autour de 1 g/L et peut monter après les repas jusqu’à 1,20 g/L. Elle peut baisser loin des repas, en milieu de nuit jusqu’à 0,50 g/L.

Cette valeur « trop élevée » change selon les diverses situations où l’on doit statuer avec la glycémie. Si on veut dépister un diabète, l’hyperglycémie commence à  1,26 g/L, chez le sujet normal et 0,94 g/L chez la femme en début de grossesse. Si l’on s’intéresse à l’équilibre du diabète chez un diabétique traité par insuline, on propose une glycémie  inférieure à 1,40 g/L à jeun et inférieure à 1,80 g/L 2 heures après le début du repas.

Les causes de l’hyperglycémie peuvent être multiples. La première concerne le diabète soit de type 1, soit de type 2. Si en plus du diabète, des événements extérieurs se surajoutent, l’hyperglycémie s’aggravera. On peut citer :

  • Les antidiabétiques oraux non pris,
  • Une alimentation trop riche en glucides (ou sucres),
  • Exercice ou sport moins intense que d’habitude,
  • La prise d’autres médicaments susceptibles d’augmenter la glycémie (ex : cortisone),
  • Une maladie infectieuse, fièvre,
  • Inflammation, rougeur, infection, lipodystrophie au niveau des points d’injection,
  • Pour les pompes à insuline (canule coudée, erreur d’injection…)
  • Stress, souci…

Pour se savoir en hyperglycémie, on dispose des dosages de la glycémie et de l’HbA1c  réalisés au laboratoire et /ou de la glycémie capillaire réalisée par le patient lui-même.

Dans la majorité des cas, l’hyperglycémie n’entraîne  aucun symptôme. Ce n’est que tardivement après une longue période d’hyperglycémie que les symptômes cliniques apparaissent : soif, fatigue, excès d’urine… C’est pour cela que « l’éducation thérapeutique »  est utile des le début du diabète pour apprendre à réaliser ses glycémies et à apporter les traitements utiles. En cas d’hyperglycémie rebelle, le médecin traitant délivrera un protocole de soins pour un retour de la glycémie à la normale (1 g/L) ou réajustera le traitement délivré au patient. On évitera une complication aiguë appelée acidocétose.

L’hyperglycémie chronique est néfaste, car elle détériore certains tissus sur le long terme.

Elle engendre notamment :

Tous ces troubles sont appelés complications dégénératives.

L’amélioration de la technologie pour l’autocontrôle glycémique  a grandement  contribué à améliorer l’équilibre du diabète et à la diminution de complications dégénératives.

Pour plus d’informations sur la pompe à insuline, consulter la rubrique « La pompe à insuline ».