Le diabète de type 2

Partager cet article:

diabète de type 2

Le diabète de type 2 (DT2) survient en général après 40 ans. C’est le plus fréquent des diabètes. Il représente environ 90% de la population diabétique.

Comme tous les diabètes, il se définit par une élévation de la glycémie.  Une glycémie mesurée à jeun SUPERIEURE à 1,26 g/L (ou 7 mmol/l) à 2 reprises ou égale ou supérieure à 2 g/L à n’importe quel moment de la journée permet d’établir le diagnostic.

Il est dû à l’association d’une mauvaise efficacité de l’insuline (insulino-résistance) qui fait mal « rentrer » le sucre dans les cellules et d’une baisse de production  d’insuline (insulinopénie). L’insulino-résistance est génétiquement déterminée, ce qui explique qu’il existe des familles de DT2, qui se transmettent les gènes de l’insulino-résistance. Elle est de plus aggravée par l’obésité et le manque d’activité physique.

L’insulinopénie est relative. Le sujet ne secrète pas assez d’insuline compte tenu de son inefficacité relative. Comme la sécrétion d’insuline diminue chez tout le monde avec l’âge, le pourcentage de nouveaux DT2 augmente avec  l’âge.

L’association de l’insulinéresistance et de l’insulinopénie  expliquent que  le sucre n’est  plus consommé ou stocké correctement. Il s’accumule dans le sang. C’est l’hyperglycémie.

Le traitement du DT2 fait appel à de multiples médicaments, mais aussi, ce qui est assez rare en médecine, à un changement de comportement dans la vie quotidienne. Deux points sont importants: le retour à l’équilibre alimentaire (voire régime !) et la reprise d’activité physique ( bouger ) pendant environ 2h30 par semaine sous toutes les formes possibles (marche, travaux de la maison, danse de salon…). Ce changement de comportement aidera l’action des médicaments qui sont des antidiabétiques oraux (ADO), de l’insuline et parfois même une pompe à insuline.

Une fois le diabète diagnostiqué, l’HbA1c ou l’hémoglobine glyquée ou glycosilée est le meilleur indicateur de surveillance du diabète et de l’efficacité des traitements antidiabétiques. Cet indicateur est obtenu grâce à une prise de sang.
Elle permet de juger l’équilibre de la glycémie au cours des 2 à 3 mois qui précèdent un dosage sanguin. Ce dosage témoigne également des risques de complications à long terme.

Il est important de veiller à un bon équilibre glycémique, à une bonne hygiène alimentaire et à pratiquer régulièrement de l’activité physique, afin de prévenir les complications liées à l’hyperglycémie chronique en cas de diabète.

Le diabète traité par des médicaments ou de l’insuline est reconnu par la Sécurité Sociale pour ouvrir des droits à 100%.

Pour tout savoir sur les complications, consulter la rubrique « Soyez vigilants ».