Le diabète de type 1

Partager cet article:

diabète de type 1Le diabète de type 1 était aussi appelé le diabète insulinodépendant (DID) ou diabète maigre ou diabète du jeune. Il représente environ 10% de la population des personnes diabétiques.

Ce diabète est diagnostiqué sur des enfants ou des jeunes adultes (en général, avant 30 ans). C’est une maladie chronique auto-immune caractérisée par la disparition assez brutale de l’insuline. Auto-immune veut dire que notre organisme est attaqué par nos propres anticorps qui détruisent nos propres organes. Dans le DT1, des anticorps vont attaquer le pancréas et détruire les cellules qui fabriquent l’insuline. Sans insuline, le sucre n’est plus  consommé ou stocké, il s’accumule dans le sang. C’est  l’hyperglycémie. En cas de doute, une prise de sang en laboratoire sera prescrite pour mesurer la glycémie (taux de sucre dans le sang). Une glycémie mesurée à jeun SUPERIEURE à 1,26 g/L (ou 7 mmol/l) à 2 reprises ou égale ou supérieure à 2 g/L à n’importe quel moment de la journée permet d’établir le diagnostic du diabète.

Le diabète de type 1 se soigne impérativement avec de l’insuline, soit à l’aide de multi-injections d’insuline, soit avec une pompe à insuline. Pour savoir si le diabète est bien équilibré, on dispose de deux outils : la glycémie capillaire et l’hémoglobine glyquée (HbA1c).

La glycémie capillaire permet de connaitre à tout instant sa glycémie. Le patient tout seul obtient cette information. Il  peut tout seul modifier ses doses d’insuline qu’il s’injecte, ce qui permet d’éviter des complications aiguës (hyper ou hypoglycémies). Si l’hyperglycémie n’est pas traitée, les organes sont très fortement carencés en sucres. Ils n’ont plus de carburants. Pour en  obtenir, ils vont  utiliser le carburant des graisses, au prix de déchets appelés corps cétonique (acétone) qui, en grandes quantités vont abaisser le pH du sang et entraîner l’apparitions de symptômes comme la soif intense, l’excès d’urine, la perte de poids, l’essoufflement, des troubles digestifs (nausées, vomissements…). On parle alors d’acido-cétose. Lorsque ces symptômes sont révélés, une prise en charge médicale et parfois  hospitalière devient urgente. La glycémie capillaire est  un indicateur instantané.

L’HbA1c ou l’hémoglobine glyquée ou l’hémoglobine glycosilée est le meilleur indicateur d’équilibre  au cours des 2 à 3 mois qui précèdent le  dosage fait dans un laboratoire. Il  témoigne  des risques de complications à long terme, appelés complications dégénératives. Cet indicateur est obtenu grâce à une prise de sang. Il est important de veiller à un bon équilibre glycémique, à une bonne hygiène alimentaire et à pratiquer régulièrement de l’activité physique, afin de prévenir les complications liées à l’hyperglycémie chronique en cas de diabète.

Le diabète traité par des médicaments ou de l’insuline est reconnu par la Sécurité Sociale pour ouvrir des droits à 100%.

Pour tout savoir sur les complications, consulter la rubrique « Soyez vigilants ».